ENQUÊTE// Indépendants ou intégrés dans des cabinets, ils accompagnent les levées de fonds des entrepreneurs et les connectent aux investisseurs. Leur rôle, aux contours flous, ne fait pas consensus dans l’écosystème tech, avec des dérives qui peuvent parfois coûter cher aux start-up. « Ca ne s’est pas très bien passé », convient d’emblée Anna Stépanoff. Et la litote a de quoi surprendre : entre son leveur de fonds et elle, l’affaire se poursuit devant les tribunaux. Pour comprendre, il faut remonter à 2017, au moment où la fondatrice de la Wild Code School cherche à lever de l’argent. Peu familière de l’exercice, elle fait appel à un cabinet spécialisé en fusions et acquisitions et en accompagnement des levées de fonds…

Lire l’article